<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=172177&amp;fmt=gif">
Fermer
Que recherchez-vous ?
    matoocard-picto
    Matoocard

    Connecter

    En savoir plus
    m2mmanager-picto
    M2MManager

    Gérer

    En savoir plus
    matoowan-picto
    Matoowan

    Sécuriser

    En savoir plus

    Cartes SIM M2M : Les critères à prendre en compte avant de se lancer

    Au 30 septembre 2017, le nombre de cartes SIM M2M mises en circulation a atteint 14,3 millions[1]. Dans un contexte où l’IoT et les objets connectés se multiplient, cette progression du M2M est significative. Tendance confirmée par le CES de Las Vegas, qui a choisi comme thème pour 2018 « la ville intelligente » et a ainsi mis en lumière l’importance du rôle que les objets connectés auront à jouer dans les prochaines années.

    Néanmoins, cela suppose une multitude de possibilités. Comment peut-on alors bien choisir sa carte SIM ? Voici 4 critères pour choisir une solution adaptée à ses besoins et optimiser le coût et l’efficacité de son parc.

    Le type de communication et le volume des données

    Le choix d’une connectivité optimale dépend en premier lieu du type de données que l’on souhaite transmettre. En effet, l’offre la plus adaptée change selon que les données traitées soient sous un format vocal, SMS ou data. Par exemple, des parcs d’alarmes connectées ou de vidéosurveillance nécessite le traitement d’images et de vidéos : un format plus lourd qui agira sur le type de volumétrie à privilégier lors du choix de connectivité.

    Le format de la carte SIM

    La carte SIM a vocation à être intégrée dans des boîtiers déjà construits. Son format doit donc correspondre à un matériel déjà existant : c’est lui qui détermine le type de carte à choisir. Actuellement, il existe trois types de formats de cartes SIM : standard, micro et nano. La plupart des cartes SIM sont à un format standard, néanmoins, les opérateurs commercialisent souvent des cartes multi-formats à découper pour répondre à tous les besoins.

    Attention : certaines cartes sont directement soudées dans le boîtier. C’est par exemple le cas des cartes SIM destinées au secteur de l’automobile.

    Les conditions d’utilisation de la carte SIM

    Selon leur contexte d’utilisation, les parcs d’objets connectés peuvent être soumis à des conditions extrêmes, comme sur des chantiers par exemple. De fortes vibrations, des températures ou des intempéries comme la pluie, le vent ou la neige peuvent impacter le type de carte SIM à choisir pour une durée de vie optimale.

    La plupart des cartes SIM M2M standards peuvent résister à des conditions industrielles que l’on rencontre notamment dans des parcs d’alarmes ou sur des chantiers. Néanmoins, certaines cartes SIM sont pensées pour résister à des conditions plus extrêmes comme des températures allant de -40°C à +105°C.

    La couverture du réseau

    Les professionnels avec un parc d’objets à échelle nationale peuvent, selon leur localisation, rencontrer des problèmes de couverture réseau avec leur opérateur. En effet, un opérateur unique ne peut pas couvrir la totalité du territoire.

    Pour les industriels et installateurs étant dans ce cas, choisir une carte SIM multi-opérateurs est une option afin d’obtenir la meilleure couverture réseau possible : en cas de panne, la carte se connecte au plus fort réseau disponible pour éviter toute coupure et assurer une connexion fiable et continue. Cela est notamment très important pour des services comme la téléassistance ou la télésurveillance.

    Par ailleurs, la couverture réseau peut également être problématiques dans les zones frontalières : si l’opérateur étranger prend le dessus sur l’opérateur français, le client peut se retrouver confronté à des surcoûts. Certaines cartes SIM permettent de se prémunir de ce type de problématiques en incluant des offres internationales (Exemple : En zone Europe).

     

    [1] Selon le rapport de l’Arcep de novembre 2017

    Crédits Photo – FOTOLIA.com