<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=172177&amp;fmt=gif">
Fermer
Que recherchez-vous ?
    matoocard-picto
    Matoocard

    Connecter

    En savoir plus
    m2mmanager-picto
    M2MManager

    Gérer

    En savoir plus
    matoowan-picto
    Matoowan

    Sécuriser

    En savoir plus

    Photovoltaïque : un fort potentiel de développement

    Depuis 2006, le marché français du photovoltaïque a connu une belle croissance. Néanmoins, la France est un des rares pays de l’OCDE à ne pas s’être fortement engagé dans ce domaine. Le Plan Climat annoncé le 6 juillet 2017 par Nicolas Hulot, Ministre d’État en charge de l’énergie, ainsi que les avantages fiscaux liés au choix du solaire, entendent favoriser son développement. Une véritable dynamique s’est créée pour opérer la révolution énergétique de l’hexagone.

    Le marché du photovoltaïque en quelques chiffres clés

    Entre 2006 et 2016, le photovoltaïque a connu une très belle croissance en France : il est passé de 0 à plus de 7 GW installés, et ne cesse de s’accroître avec l’arrivée de produits de plus en plus performants.

    En décembre 2016, le marché français représentait ainsi 7,1 GW, soit 1 % du marché mondial[1]. Avec une croissance annuelle moyenne de 10 % prévue à horizon 2020 (Greentech Media), le solaire représente un marché à fort potentiel.

    Cette tendance est notamment accentuée par les nombreux projets lauréats d’appels d’offres qui devraient être mis en service cette année. 

    Le plan Climat encourage le recours au photovoltaïque

    Le Plan Climat annoncé par Nicolas Hulot entend accélérer la transition énergétique et climatique en France, en revoyant les objectifs à la hausse. La France s’engage ainsi pour le développement des énergies renouvelables. Elle prévoit des appels d’offres pour atteindre l’objectif de 32 % d’énergies renouvelables d’ici 2030, en favorisant l’éolien et l’énergie solaire.

    Cette intention se concrétise notamment par une volonté d’éradiquer la précarité énergétique en 10 ans, par l’encouragement à l’autoconsommation, un soutien à l’énergie solaire dans les zones rurales, une multiplication des appels d’offres et une révision de la programmation pluriannuelle de l’énergie annoncée fin 2018.

    Le photovoltaïque à l’heure du digital

    La production de masse des panneaux a permit de diminuer leur coût de 70 % au cours des 5 dernières années. Les modèles ont donc dû évoluer et les acteurs du secteur ont dû se structurer pour rester compétitifs.

    Les technologies digitales tel que l’IoT constituent de véritables leviers de performance pour ce secteur. L’IoT a en effet permis l’optimisation des pratiques et la création de nouveaux services. Au niveau de la maintenance par exemple, il est désormais possible d’effectuer des opérations prédictives pour améliorer la gestion et diminuer les coûts.

     

    Le développement du photovoltaïque est à la fois un objectif et un enjeu pour le gouvernement qui fait du Plan Climat une de ses priorités. Il est favorisé par un encouragement à l’autoconsommation ainsi que le crédit d’impôt obtenu à l’installation de panneaux photovoltaïques. Ces mesures représentent un atout pour la croissance du marché pour les années à venir. Les nouvelles technologies restent un levier de performance non négligeable et un passage obligé pour rester compétitif.

    [1] Chiffres du Ministère de la Transition écologique et solidaire

    Crédits Photo – FOTOLIA.com