<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=172177&amp;fmt=gif">
Fermer
Que recherchez-vous ?

    Lancer son projet IoT : tout ce qu'il faut savoir

    Pour illustrer les propos de cet article, nous avons choisi de vous raconter l’histoire fictive de la startup HealthX. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite 😉

    De l’idée au PoC : il était une fois, HealthX

    HealthX  est une entreprise dans le médical basée en Belgique.

    Pendant 6 mois, l’équipe interne et un groupe de médecins ont exploré le potentiel de l’Internet des objets pour améliorer la vie des patients atteints de diabète.

    Adam, le CEO de la startup, accompagné de son équipe composée d’un CTO, d’un product manager, d’ingénieurs hardwares et de designers, décident enfin du produit qu’ils souhaitent développer :

    Un dispositif destiné aux diabétiques permettant aux patients de calculer leur taux de glycémie en temps réel. Les données du patient sont ensuite remontées directement chez le médecin pour un suivi plus précis. Les patients se trouvent pour la plupart dans des zones rurales dont la couverture réseau n’est pas toujours optimale.

    Adam et son équipe se fixent un objectif : réaliser un PoC en 5 mois et le tester auprès de 5 patients.

    Pour ce faire, l’équipe se réunit pour se poser toutes les questions autour du projet :

    • Quel hardware choisir pour réaliser le prototype ?
    • Comment calculer le pourcentage de glycémie ?
    • Quel serait le design du boîtier ?
    • Doit-on sous-traiter une partie du projet dont on n’a pas la maîtrise ?
    • Quel serait le coût d’un tel développement ?
    • Quid du volume de données journalier remonté ?
    • Par quel moyen remonter les données à la plateforme ? Pour quel coût ?

     

    L’équipe décide de se pencher sur les technologies cellulaires : la carte SIM M2M avec toutes les technologies gravitant autour (2G/3G, 4G LTE, LTE-M, NB-IoT).

     

    Leurs enjeux sont clairs :

    • Assurer la remontée des données des patients dans des zones mal couvertes.
    • Identifier une offre simple et limpide leur permettant de tester le PoC le plus rapidement possible.
    • Trouver une solution de connectivité avec un prix compétitif répondant au business model de la startup.

    C’est simple, n’est-ce-pas ? Et non, c’est à ce moment là que le parcours du combattant commence pour l’équipe.

     

    HealthX et les opérateurs classiques

    La startup HealthX se tourne spontanément vers les acteurs de télécommunication traditionnels.

    Premier appel téléphonique pour demander certaines informations par rapport à l’offre : couverture, forfait au compteur, possibilité d'avoir des offres « sans engagement ».

    Silence radio : le CEO n’arrive pas à joindre un agent capable de répondre à toutes ses questions.

    Après 4 semaines de recherches intensives, il réussit à avoir une offre… qui lui fait courber l’échine :

    • Un forfait de 50 Mo alors qu’il n’a besoin que de 5 Mo.
    • Un engagement de 24 mois alors qu’il n’a aucune idée de la viabilité du projet.
    • Un support difficile à contacter alors qu’il a une multitude de questions sans réponses.

    Frustré, Adam décide d’explorer de nouvelles pistes.

    Un soir devant son ordinateur, il commence à se renseigner sur la technologie de la carte SIM M2M. Il tombe sur un article comparant le LTE-M à d’autres technologies non cellulaires (LoRa, SigFox). Afin d’assouvir sa curiosité , il enchaîne articles de blog, vidéos, FAQ et livres blancs.

    La technologie LTE-M semble être intéressante pour le projet : elle consomme moins d’énergie avec une bonne pénétration dans les zones rurales.

     

    En moins d’une journée, Adam a bénéficié d’une formation accélérée gratuite grâce à un site spécialisé dans le M2M/IoT, qui facilite l’accès aux technologies de connectivité cellulaire.

    Adam, désormais remotivé, remplit une demande de renseignements sur le site expliquant son projet, ses enjeux ainsi que ses contraintes.

    A sa grande surprise, il reçoit un appel à 9h pétante :

    - Bonjour Adam, C’est Natalia G., vous avez fait une demande en ligne ce matin, je vous appelle pour en apprendre un peu plus sur votre projet. Avez-vous 10 minutes à m’accorder ?

    - Oui, oui, bien sûr, répond Adam.

    Adam a pu poser toutes les questions brûlantes qu’il avait sans réponses jusqu’ici :

    • Je ne connais pas ma volumétrie, puis-je opter pour une offre au compteur ?
    • Nous venons de démarrer le projet, nous souhaitons nous procurer 4 ou 5 cartes de test et sans engagement, est-ce possible ?
    • Nous souhaitons déployer le projet au bout de 5 mois si les résultats sont concluants. Votre offre peut-elle convenir à notre montée en charge ?

    Une conversation qui a duré 20 minutes, mais qui a redonné confiance à Adam et son équipe pour continuer leur projet.

    Dans la journée, Natalia envoie une proposition commerciale avec les différentes composantes de l’offre. Après quelques aller-retours, Adam trouve son bonheur.

    La même semaine, il signe le contrat, se connecte à la plateforme de gestion puis commande ses premières cartes SIM M2M.

    Après 4 semaines de prise de tête, il réussit à avoir une offre qui lui correspond en moins de 48 heures :

    • Un forfait sans engagement,
    • Une facturation au compteur,
    • Des cartes SIM M2M pour tester son PoC,
    • Et des réponses claires à toutes ses questions.

    L'erreur à ne pas commettre quand on démarre un projet IoT

    Si vous avez lu l’histoire de HealthX, vous avez pu vous rendre compte de la difficulté de trouver un partenaire IoT. Dans cette partie, nous allons vous donner des pistes afin de vous aider à choisir votre fournisseur de cartes SIM M2M quand vous souhaitez vous lancer.

    Les entreprises traditionnelles proposent des offres généralistes pour les particuliers et elles sont friandes de projets de grande envergure (nombre conséquent de cartes SIM M2M).

    Les projets IoT qui viennent de démarrer comme le vôtre peinent à se faire une place.

    Vos interlocuteurs n’ont pas souvent le temps de vous conseiller sur votre projet. Ils peuvent, par ailleurs, manquer d’expertise dans le domaine spécifique qu’est le M2M.

    Conséquences : il peut vous arriver d’être frustré (comme notre ami Adam), mal compris, et de devoir vous orienter vers une solution qui ne correspond pas totalement à vos besoins.

    Alors, pourquoi s’orienter vers un spécialiste des objets connectés ?

    Prenons une analogie parlante.

    Si une personne doit subir une opération du cerveau, elle souhaitera être opérée par un neurochirurgien et non par un médecin généraliste.

    généraliste vs spécialiste ?

    Tout à fait logique, n’est-ce-pas ?

    Dans le cas d’un projet IoT, c’est la même chose : mieux vaut vous orienter vers un acteur
    spécialiste qu’un acteur généraliste.

    Cela peut vous permettre d’obtenir des conseils sur la consommation de vos cartes SIM par exemple, ou sur la mise en place d’une offre qui s’adapte parfaitement à vos cas d’utilisation.

    Quand vous souhaitez vous lancer, il ne faut surtout pas faire cavalier seul.

    Votre réussite dépend principalement de l’écosystème, que ce soit dans le choix de votre hardware, de votre plateforme cloud ou de votre fournisseur de connectivité IoT.

    Savoir s’entourer et trouver des réponses est une question de survie quand on souhaite se lancer.