<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=172177&amp;fmt=gif">
Fermer
Que recherchez-vous ?
    matoocard-picto
    Matoocard

    Connecter

    En savoir plus
    m2mmanager-picto
    M2MManager

    Gérer

    En savoir plus
    matoowan-picto
    Matoowan

    Sécuriser

    En savoir plus

    Quand l’IoT se met au service de l’environnement

    En très forte croissance depuis quelques années, le marché de l’IoT, et notamment le secteur M2M (IoT Industriel), est promis à un bel avenir. En parallèle, une problématique cruciale pour l’urbanisme a émergé : la nécessité d’une économie verte qui permettrait de réconcilier les villes avec l’environnement.

    Ces deux mondes convergent et la technologie s’avère porteuse d’une réponse aux défis soulevés par l’écologie. Voici 3 exemples où l’IoT se met au service d’une amélioration de l’environnement.

    Gérer les ressources naturelles

    L’eau, le gaz ou l’électricité sont autant de ressources dont l’IoT vient repenser la gestion. Elle peut encore mobiliser de nombreuses équipes de maintenance, ce qui implique beaucoup de temps dédié au contrôle ainsi qu’aux réparations, pour une distribution pas toujours optimale et pouvant impliquer des fuites difficiles à identifier. En France, il est estimé que les pertes d’eau dues à des fuites ou des fraudes représentent près de 27 %. L’objectif annoncé pour 2030 est de réduire de 20 % la consommation d’énergie au sein de nos villes. Pour cela, l’optimisation des installations d’eau, de gaz & d’électricité parait indispensable. Des solutions se développent pour répondre à ces problématiques de gestion, notamment via la mise en place de réseaux intelligents dotés de capteurs. Ceux-ci offrent la possibilité de récolter les données et d’analyser l’état des réseaux, mais aussi de remonter ces informations en temps réel vers une plateforme. Les réseaux sont ainsi modélisés. Les fuites (ou autres pannes) peuvent être identifiées plus facilement et plus rapidement. Les décisions et interventions peuvent ainsi être prises plus facilement et plus rapidement et les pertes peuvent être réduites.

    Améliorer la qualité de l’air

    Face à des pics de pollution qui se multiplient, des villes comme Paris ou Lyon ont déjà investi dans des mesures pour réguler le trafic routier lorsque la qualité de l’air est trop mauvaise.

    Les capteurs nouvelle génération permettent de mesurer la qualité de l’air via une collecte de données, et donnent l’alerte lorsque l’analyse montre que celle-ci est trop basse. Pour les collectivités, cette technologie constitue une véritable réponse à la pollution en ville.

    Une agriculture plus verte

    Le secteur de l'agronomie se transforme peu à peu pour intégrer les technologies digitales à ses process, et se tourner vers une agriculture 2.0 plus intelligente. Par le biais de capteurs équipés de cartes SIM M2M, l’IoT offre la possibilité de reprendre le contrôle sur la production et sa gestion. En effet, l’utilisation de capteurs intelligents donne la capacité de réduire la quantité de déchets produits, mais également d’ajuster les processus agricoles selon des facteurs extérieurs impactant la production comme la météo, l’humidité ou la luminosité. Il permet également de réduire la quantité d’eau utilisée en détectant la quantité d’eau nécessaire à l’arrosage selon le taux d’humidité du sol en temps réel. Cette possibilité de mesurer les facteurs environnementaux, de récolter ces données et de les traiter, constitue une aide à la décision cruciale pour l’avenir du secteur.

    Minimiser les pertes, optimiser la production ainsi que les coûts : tel est le challenge que l’IoT promet de relever dans la ville du futur. Cette démarche s’intègrera à des smart cities dans lesquelles l’IoT, et notamment le M2M, joueront un rôle fondamental. Car, si la technologie est à l’origine de ces solutions, c’est la data qu’elle apporte qui changera le paysage urbain de demain.

     

    Crédits Photo – FOTOLIA.com