<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=172177&amp;fmt=gif">
Fermer
Que recherchez-vous ?
    matoocard-picto
    Matoocard

    Connecter

    En savoir plus
    m2mmanager-picto
    M2MManager

    Gérer

    En savoir plus
    matoowan-picto
    Matoowan

    Sécuriser

    En savoir plus

    Comment lancer son projet d'objets connectés ?

    Matooma vous accompagne sur les principaux sujets de réflexion et les principales questions à se poser pour vous aider à lancer votre projet dans le domaine des objets connectés.  Ainsi, après avoir défini parfaitement votre projet et trouver les financements, il vous sera utile dans nos prochains articles de découvrir les étapes pour confectionner le prototype de votre objet, choisir le type de connectivité adapté à son usage et la façon d’optimiser la transmission et la lecture des données. Me lancer et financer mon projet  J’AI MON IDÉE ! ET MAINTENANT ?

    Vous avez trouvé votre idée ? Alors il est important à présent de bien la définir. En effet, avant de vous lancer à corps perdu dans les recherches de financements pour monter votre projet, il est primordial de bien le préparer en amont et de suivre les étapes suivantes :

    Bien définir votre innovation

    La première question à se poser est la suivante : en quoi mon idée est-elle innovante ? A l’heure où les start-up et les nouveaux projets naissent toujours plus nombreux chaque jour, bien définir votre innovation est la clé pour sortir du lot et vous démarquer de la concurrence. Où se trouve votre innovation ? En quoi votre projet correspond-il à un nouvel usage ? Répondre à ces questions vous permettra a posteriori de présenter votre projet auprès des banques ou organismes d’aide à la création d’entreprise, et surtout de convaincre vos interlocuteurs !

    Identifier un besoin et savoir y répondre

    Pour Thibault Wasiolek, COO de Plussh, jeune start-up montpelliéraine de live stream, « la force d’un projet est de bien connaître ce que veut le client ». En effet, votre projet doit être LA solution durable qui répond à un réel besoin existant actuellement sur le marché et non un « nice to have » qui trouvera rapidement ses limites. De la même façon, il vous est nécessaire de cibler les potentiels clients qui seront intéressés par votre innovation, et de définir le ou les moyens par lesquels vous allez leur proposer votre solution.

    Avoir un business plan solide

    Le business plan ou plan d’affaires est le document formalisant noir sur blanc les projections d’évolution de votre projet. Destiné aux futurs investisseurs ou banques, il doit présenter de manière concise et concrète les différentes actions que vous souhaitez réaliser, les moyens que vous mettrez en place pour y parvenir ainsi que les délais estimés pour atteindre vos objectifs. Présenter un business plan solide est essentiel dans vos recherches afin d’obtenir les financements et aides que vous convoitez, il donc important de ne pas le négliger.

    Monter son entreprise est une aventure longue et périlleuse ! Ainsi, il vous sera peut-être plus aisé d’intégrer un incubateur d’entreprises dans lequel vous serez accompagné par des chargés de mission qui vous conseilleront tout au long de votre projet, et vous aideront à trouver les financements nécessaires. Découvrez plus d’infos sur les incubateurs d’entreprises grâce au site de l’APCE.

     FINANCER SON PROJET : FOCUS SUR DEUX JEUNES ENTREPRISES INCUBÉES À CAP OMÉGA

     Thibault Wasiolek, COO de Plussh, live stream made in France

    « Obtenir un premier financement est l’étape la plus difficile et la plus longue à mettre en place lorsque l’on monte son projet. Le plus dur est de convaincre et de trouver qui fera le premier pas. Pour lancer Plussh, nous (ndlr : les associés, Laurent Damiron, Dimitri Moulins, Thibault Wasiolek) avons dû d’abord apporter un financement personnel qui nous a permis d’obtenir une première aide régionale, l’AFT, pour développer notre preuve de concept. Effectivement, au début, quand on ne connait pas les arcanes du financement, cela peut paraître compliqué. Oui, on a besoin d’argent, mais comment fait-on ? Pour cela, il faut bien écouter les chargés de mission qui nous entourent et qui ont une bonne vision de ce qu’il est possible de faire. Ils nous ont permis de libérer des subventions et financements. Il faut aussi bien définir son innovation, avoir un business plan solide, savoir où l’on va, bien connaître ce que veut le client parce que si on n’est pas prêt, on n’aura pas le financement espéré. Pour finir, si j’ai un conseil à donner, c’est de participer au plus grand nombre de concours possible. C’est de la communication, un peu de financement, de la présence sur des grands salons internationaux, une crédibilité vis-à-vis des grands comptes, des clients à venir et des médias... C’est un vrai moteur. »

     

    Cyril Dupuy-Sistel, CEO et co-fondateur de Vaonis, porteur de projet 

    « La région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées met à la disposition des porteurs de projets tous les outils qui mènent à la réussite. Pour en bénéficier, il faut être membre d'un réseau d'accompagnement, qui validera votre projet sur les points fondamentaux que sont une équipe cohérente, une innovation réelle et un marché porteur. La première étape est donc de convaincre les professionnels de l’accompagnement. Pour cela, vous devrez être à même de faire comprendre votre projet très facilement pour pouvoir insister sur les autres points que sont votre équipe et le marché. Votre projet repose peut être sur la plus grande invention du siècle mais si vous n'arrivez pas à convaincre sur vos capacités à le mener à bien ou sur la présence d'un besoin vous ne convaincrez personne…

    Une fois membre d'un réseau d'accompagnement, vous pourrez solliciter les différentes aides en gardant à l'esprit qu'il faudra souvent compléter l'apport fait par le financeur. Toutes ces aides ont un objectif, vous faire parvenir à un produit / service performant et en adéquation avec le besoin. Lorsque ce sera le cas, vous pourrez mettre en place des outils plus concrets tels que des business plans qui permettront d'accéder à des investisseurs plus importants pour développer rapidement votre start-up.

    Durant toutes ces étapes, il faut se souvenir que l'offre que vous proposez n'est pas pour vous, il faut donc aller le plus souvent possible au contact de vos futurs clients. »