<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://dc.ads.linkedin.com/collect/?pid=172177&amp;fmt=gif">
Fermer
Que recherchez-vous ?
    matoocard-picto
    Matoocard

    Connecter

    En savoir plus
    m2mmanager-picto
    M2MManager

    Gérer

    En savoir plus
    matoowan-picto
    Matoowan

    Sécuriser

    En savoir plus

    11e édition du Grand Prix des Chefs d’Entreprise

    Pour la 11ème année consécutive, le magazine Chef d’Entreprise organise son Grand Prix afin de mettre en valeur des dirigeants ayant su porter leur entreprise sur le chemin de la croissance. Frédéric Salles, Président de Matooma, fait partie des candidats aux côtés de 9 autres dirigeants d’entreprises nationales.

     


     

    La recette de Frédéric Salles pour une entreprise croissante

    Pour mener à bien son entreprise, Frédéric Salles s’appuie sur trois piliers principaux : l’équipe, la technologie et la simplicité.

     

    L’EQUIPE

    En effet, pour le fondateur, « Matooma est avant tout une équipe de femmes et d’hommes qui travaillent chaque jour au développement de l’entreprise et sans qui tout cela ne serait pas possible ». Pour Frédéric Salles, il est donc essentiel d’une part de donner une chance à chacun de candidater pour intégrer l’aventure Matooma (une bonne partie des employés est issue de Pôle Emploi) et de veiller d’autre part au bien-être des collaborateurs en investissant dans l’accès à la formation et en facilitant les évolutions de carrière.

     

    LA TECHNOLOGIE

    La technologie est le deuxième pilier de l’entreprise qui œuvre dans le M2M et plus généralement dans le domaine de l’Internet des Objets.

    « Nous proposons une carte SIM multi-opérateur qui permet aux objets de se connecter sur n’importe quel réseau partenaire disponible et fournissons à nos clients une plateforme unique pour gérer l’ensemble de leur parc », précise Frédéric Salles.

    Intégrée dans l’objet, la carte SIM Matoocard cherchera à se connecter au meilleur réseau GSM disponible à l’endroit où elle se trouve. En cas de panne ou de coupure sur le réseau principal, elle cherchera le deuxième meilleur réseau disponible, assurant ainsi une continuité de service, indispensable notamment pour les secteurs de la sécurité et de la téléassistance.

    Depuis 2016, Matooma propose le MatooWan, réseau dédié à l’IoT, spécialement conçu pour connecter les objets en garantissant sécurité, interopérabilité, télégestion et protection des données. L’entreprise développe aussi son propre programme d'accompagnement, le MatooPass, destiné à toute startup issue du domaine de l’IoT et propose une offre spéciale, Text&Go, permettant de faire communiquer les objets par SMS.

    Pour le fondateur, « il y avait un véritable manque à gagner dans le domaine de la transmission de données de machine à machine ».

    LA SIMPLICITE

    Enfin, le dernier axe de Frédéric Salles reste la simplicité : « ce n’est pas le tout de fournir des offres de connectivité, il faut rendre les choses facilement accessibles et utilisables ». Matooma est l’interlocuteur unique pour l’ensemble des démarches de ses clients et propose une seule facture quel que soit le nombre d’opérateurs choisis.

     

    En participant au Grand Prix, Frédéric Salles souhaite célébrer l’extraordinaire croissance de son entreprise, basée sur la proposition d’offres de connectivité M2M adaptées au marché des petites et moyennes entreprises. « Obtenir le Grand Prix des Chefs d’Entreprise sera pour nous une belle façon de marquer les 5 ans d’existence de Matooma ».

      

    L’histoire de Matooma

    C’est en juin 2012 que Frédéric Salles décide de créer Matooma. Avant cela, le dirigeant cumule de longues années d’expérience dans le domaine des objets connectés. Avec un diplôme d’ingénieur informatique en poche, il commence sa carrière chez IBM pendant 4 ans avant d’intégrer SFR où il y reste 10 ans dont 5 en tant que Responsable National du marché Machine To Machine. Frédéric devient ensuite Directeur Commercial M2M dans une PME qu’il quitte au bout d’un an, victime d’un licenciement économique.

    « Au bout de 15 ans de carrière, je me suis retrouvé du jour au lendemain au fond de mon canapé, sans perspective d’avenir. La seule façon pour moi de remonter, c’était de créer ma propre entreprise », explique Frédéric Salles.

    Frédéric décide alors de fonder Matooma, startup dédiée à la connexion des objets par carte SIM, avec l’aide de son épouse Nadège et de son associé John William Aldon.

    L’entreprise est hébergée durant trois années au sein de l’incubateur d’entreprises innovantes Cap Oméga à Montpellier. Trois années durant lesquelles Matooma affiche une croissance grandissante et obtient de nombreuses distinctions. En 2015, la startup décroche même le Pass French Tech, programme destiné à soutenir les entreprises en hypercroissance et les aider à se développer à l'international.

     

     

    Matooma évolue à présent au sein de ses propres locaux à Pérols et compte à son actif 40 salariés, une agence à Paris, une filiale à New York et à Madrid, et un chiffre d’affaires de 5,6 millions d’euros en 2016 que le fondateur espère bien amener à 8 millions à la fin de l’année 2017.