Téléphone
Contactez nous +33 (0)4 88 36 07 40
Service Clients helpme@matooma.com Contact
Expertise

Comment réaliser le prototype de mon objet ?

08/06/2016

Passionnés d’entrepreneuriat, entrepreneurs et futurs entrepreneurs, ce dossier est fait pour vous !

 

Matooma vous accompagne sur les principaux sujets de réflexion et les principales questions à se poser pour vous aider à lancer votre projet dans le domaine des objets connectés. Ainsi, après avoir défini parfaitement votre projet et trouver les financements, il vous sera à présent utile de découvrir comment confectionner le prototype de votre objet. Pour cela, nous sommes allés à la rencontre de Jean-Philippe Civade, Président du Fab Lab LabSud situé à Montpellier.

 

 

COMMENT REALISER LE PROTOTYPE DE mon OBJET ?

 

 

Bonjour Jean-Philippe Civade, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est un Fab Lab et en quoi cela consiste ?

Il y a beaucoup de définitions d’un Fab Lab. Ce qu'on essaie de faire et qui finalement est assez proche d'une grande majorité des Fab Labs français c'est de créer un lieu et autour de ce lieu une communauté d'utilisateurs. Nous essayons donc d’avoir quelque chose qui soit très transversal en terme de circulation de l'information et notamment de circulation du savoir. L'idée étant de faire en sorte que le savoir soit partagé par tous, de 12 à 80 ans, de rencontrer d'autres gens, d'échanger et de partager.

Un fablab concentre aussi un certain nombre de machines sur une plateforme technique. Le minimum vital décrit dans le document édicté par la Fab Foundation est de disposer d'une fraiseuse numérique de précision, d'une autre de plus grande dimension, d'une découpe laser, d'une machine de découpe vinyle, d'un laboratoire d'électronique et enfin d’être en capacité, comme le dit la définition d'un Fab Lab, « de faire à peu près n'importe quoi ». Alors bien sûr l’objet n'a pas forcément l'aspect du produit final mais c'est un validateur technologique.

 

  

 

Comment ça se passe si on n’a aucune connaissance dans la réalisation de prototype ?

Ça ne dure pas très longtemps en général. Nous proposons des workshops, des ateliers assez courts et permettant de transmettre des choses extrêmement variées. Cela passe par l'utilisation des logiciels 3D (modelage, simulation, calcul de structures), des logiciels de développement (les environnements de développement intégré pour développer sur des micro contrôleurs, de l'embarqué), de l’électronique, etc. En 2h de formation les gens sont capables de faire des choses qu'ils n’auraient jamais pensées pouvoir faire.

 

Comment faut-il s’y prendre pour intégrer le Fab Lab ?

C'est très simple. L'adhésion individuelle est de 30 euros par an. Donc c'est vraiment accessible. Les workshops sont gratuits. L'usage des machines est payant afin de financer l’usure des machines, les consommables, etc. Par exemple l'imprimante 3D est à 1 euro de l'heure. La machine la plus chère qu'on ait chez nous, c'est la découpe laser qui est à 35 euros de l'heure. Donc on est sur des coûts qui restent quand même tout à fait compatibles avec des budgets de particulier.

 

Et pour les startups ou petites entreprises comment ça se passe ?

Pour les entreprises, on a des adhésions un tout petit peu plus élevées. Pour les entreprises de moins de 3 salariés, de moins d'un an ou accompagnées par la Métropole dans le cadre de notre convention avec la Métropole, c'est 150 euros par an et ça donne le droit à trois personnes de fréquenter le Fab Lab. Pour les entreprises de taille supérieure c'est 300 euros par an et un droit d’accès pour 5 personnes. Après que fait l'entreprise ? Deux choses : elle peut soit être comme n'importe quel membre : utiliser les machines, se former, suivre les ateliers de formation qui sont gratuits, utiliser les machines de façon payante et au même tarif qu'un particulier. Elle a un petit avantage sur les particuliers : les portes du Fab Lab sont fermées le matin au grand public et sont exclusivement ouvertes aux entreprises. L'après-midi elles sont ouvertes à tout le monde, l'entreprise peut y venir aussi. Deuxième mode de fonctionnement avec les entreprises : elles peuvent venir avec un projet et ne pas avoir les compétences ou le temps pour le mener à bien, mais elles en ont les moyens. A ce moment-là, on se met en ordre de marche avec un certain nombre de membres du Fab Lab, on monte une équipe de projet pour répondre à une demande, et on émet un devis pour faire un prototype.  

 

Quelles sont les phases de réalisation d’un prototype ? 

Cela dépend vraiment du projet. Certains vont réfléchir au design avant de se concentrer sur tout ce qui est technique, électronique, etc. On va se poser des questions : comment est-ce que l’objet va fonctionner ? Est-ce que l'usage est optimisé ? Au tout début ça peut être des bouts de mousse, on va essayer de prototyper avec le truc le plus « cheap » afin d’avoir une représentation visuelle de l'objet et voir si ça peut marcher ou pas. Donc il n'y a pas de schéma type parce que finalement ça dépend vraiment du type de projet et de ce qui sera le plus adapté pour aller le plus rapidement possible à un résultat probant.

 

Vous dirigez le Fab Lab en plus de votre activité principale ?

Tout à fait, j'ai une agence de communication qui s'appelle 100% NET. Le Fab Lab à Montpellier est un projet associatif né il y a 4 ans à mon initiative mais uniquement comme un projet privé, nocturne et « week-endesk », pas du tout comme une ambition professionnelle, mais plus comme une passion. Et c'est incroyable les rencontres qu'on fait là-dedans. On y rencontre des gens extrêmement riches, avec des profils très variés, une richesse humaine. Pour moi, c’est vraiment la grande révélation du projet.

 

Merci à Jean-Philippe Civade, Président et à Yann Lefebvre, responsable des ateliers au LabSud pour nous avoir ouvert les portes de leur Fab Lab.

 

A lire aussi :

Comment lancer son projet dans les objets connectés ?

Matooma lance MatooPass : le Programme d’Accompagnement des StartupS de l’IoT 

 

 

 
bfm business tech co matooma frederic salles
Média 16/11/2018 L'interview de Frédéric Salles sur BFM Business

L'avenir de Matooma par Frédéric Salles dans l'émission Tech&Co

caractéristiques carte sim machine to machine matooma
Expertise 23/10/2018 Quelles caractéristiques pour les cartes SIM M2M ?

Tous les points caractéristiques des cartes SIM M2M pour que vous puissiez clairement concevoir et comprendre leur univers

projet iot m2m matooma carte sim multioperateur
Expertise 22/10/2018 Comment bien préparer la réussite de son projet IoT M2M ?

Gweltaz Le Coz, Responsable Marketing Produit, prodigue ses conseils pour organiser au mieux la réussite de son projet IoT M2M